Les principes de la construction passive
de la conception à la réalisation

Cela peut paraître simple, mais pour consommer peu d’énergie,

il faut que les bâtiments aient peu de besoins énergétiques.

C’est le principe majeur des maisons passives.

Energie gratuite ?

La recherche d’apports gratuits ou l’installation de systèmes à haut rendement ne servent à rien si on n’a pas préalablement réduit au minimum les besoins énergétiques du bâtiment tout en lui permettant d’assurer un haut niveau de confort intérieur.

Il est donc essentiel, avant de parler chauffage dans la maison, d’envisager les moyens de s’en passer… ou de repousser le plus loin possible l’instant de sa mise en route.

Nos objectifs

Réduire au minimum les besoins énergétiques du bâtiment
Rechercher et gérer les apports énergétiques gratuits
Maintenir un confort visuel, auditif et olfactif en toute saison
Garantir une qualité d’air intérieur optimale

Notre stratégie « passive »

Pousser les mesures dites « passives » aussi loin que possible

Pallier les insuffisances avec des mesures actives performantes et peu consommatrices

Ne pas accepter de compromis ni utiliser la compensation

Comment obtenir une consommation d’énergie contrôlée et optimisée ?

Dans une maison passive, la consommation en énergie de chauffage est particulièrement basse (moins de 15 kWh par m² et par an).

L’idée est simple : on utilise la chaleur de l’air sortant pour réchauffer l’air entrant, grâce à un système de ventilation double flux avec échangeur de chaleur.

Les flux d’air entrant et sortant passent par le système de ventilation, de manière à récupérer plus de 85 % de la chaleur de l’air sortant pour la communiquer à l’air entrant.

Couplé à un puits canadien hydraulique, ce système permet également de rafraîchir l’air entrant l’été, afin de maintenir un confort optimal (24°) sans aucun système de climatisation.

Combien coûte une maison passive ?

La construction d’une maison passive coûte entre 15 et 25 % plus cher que celle d’une maison traditionnelle (étude thermique, isolation renforcée, menuiseries spécifiques, équipements adaptés à la récupération de chaleur, …).

Mais son système constructif et ses équipements permettent de réduire significativement la consommation d’énergie et donc les dépenses liées sur le long terme. Il en résulte que le coût initial, bien que supérieur, s’avère plus économique au fil des ans.

Par ailleurs, la maison passive est en avance sur la réglementation thermique actuelle. La revente de votre maison sera par conséquent plus facile, sa valeur patrimoniale étant supérieure à celle d’une maison réglementaire équivalente.

Une maison à très faible besoin énergétique n’est pas exactement une maison passive.

Seule une maison certifiée Minergie P ou Passivhaus peut prétendre à l’appellation maison passive par le biais d’un test d’étanchéité à 50 Pascal (pa) et non à 4 pa comme une maison RT 2012. Il existe beaucoup d’abus «marketing» dans l’emploi de cet adjectif.